loader

Les entreprises investissent davantage de temps et de ressources pour répondre aux violations de données.

Votre entreprise est-elle prête à affronter une fuite de données importante ? plus de la moitié des entreprise jugent très efficace leur plan de protection des données.

Les ressources consacrées par leur entreprise aux technologies de détection et de réponse aux incidents de sécurité ont augmenté en 2019.

« Data Breach »

6/10 entreprise ont subi au moins une violation de données (data breach) d’après leur DSI impactant des centaines de dossiers.

1/3 des organisations ont subi au moins une attaque de ransomware en 2019. De plus, 2/3 reconnaissent que la rançon demandée (d’un montant moyen de 5 000€) a été versée pour récupérer le contrôle du système/réseau ciblé.

Les entreprises ne sont pas non plus à l’abri d’attaques plus classiques de type spear phishing (harponnage ciblé par le biais de courriels frauduleux).

Protection des données de santé, un nouvel enjeu

Une fois collectées les données de santé restent néanmoins des données individuelles et donc personnelles qui doivent être protégées.
En effet, les gouvernements ont bien conscience que l’open data dans le domaine de la santé représentait un enjeu démocratique majeur ; cependant cette ouverture et diffusion de données ne doit pas aller à l’encontre de la protection de la vie privée des individus. La loi du 26 Janvier 2016 sur la modernisation du système de santé a ainsi créé, en France, un système national qui centralise toutes les données issues des systèmes d’information spécialisés dans la santé (établissements de santé, Assurance Maladie), qui ne comporte pas d’informations permettant d’identifier les patients (nom, adresse, numéro de sécurité sociale).

Cependant, bien qu’il soit prévu de rendre ces données accessibles à tous en open data, l’exploitation de cette richesse ne doit naturellement pas aller à l’encontre de la vie privée des individus à de pures fins commerciales ayant pour but de promouvoir des produits  pharmaceutiques.

Le développement des technologies du Big Data dans ce domaine doit être dûment encadré et apporte un niveau de preuve et de validation suffisant pour sécuriser au maximum les avancées sur les recherches. Ces technologies doivent servir à une meilleure connaissance des maladies et à trouver les traitements les plus efficaces.

L’implémentation du Big Data dans l’industrie de la santé prend donc du temps malgré une innovation bien amorcée promettant d’importantes avancées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *